La pluie

 

La pluie n’est pas un allié naturel du motard. En effet, avec une faible surface de contact des pneus sur le sol, l’adhérence est primordiale. Il est donc important :

  • D’avoir des pneus en bon état ; l’évacuation de l’eau se fera d’autant mieux.
  • D’adopter une conduite souple, moins d’angle dans les virages en prohibant le passage sur toute signalisation au sol (très glissante).
  • D’augmenter sa distance de sécurité.

 

L’ennemi numéro 1

 

La première pluie après une période sèche

La route est couverte de micro dépôts (huile, gomme, terre…) et cette première pluie va avoir pour effet de les mettre en suspension…effet patinoire assuré !

 

Une forte pluie

Après la saturation des sols en eau, va se produire le phénomène de ruissellement. Il aura pour conséquence de déposer de la terre et des graviers sur certaines portions de la route…vigilance !

 

Une pluie prolongée

La route est peu absorbante ; une pluie prolongée va favoriser le phénomène d’aquaplanage…danger !

 

pour en savoir plus